Cette réforme d’EDF qui pourrait faire grimper votre facture d’électricité


La future scission d’EDF pourrait permettre au groupe de vendre plus cher l’électricité nucléaire à ses concurrents.

C’est une information qui risque de faire grincer des dents et qui pourrait faire mal à votre portefeuille dans quelques mois. Car votre facture d’électricité pourrait à nouveau grimper, comme cela a été le cas en avril dernier. Cette éventuelle hausse n’est pas chiffrée, ni encore actée, explique Le Parisien, qui révèle cette information. Elle est liée à « Hercule », le nom donné au projet concernant la possible scission d’EDF. L’Elysée est à la manœuvre dans ce dossier.

Avec « Hercule », EDF pourrait séparer ses activités de production (le nucléaire, le transport de l’électricité et les barrages hydroélectriques) et celles de distribution (Enedis, Dalkia…). Les premières seraient réunies dans un « EDF bleu », détenue à 100% par l’Etat. Les autres dans un « EDF vert », dans laquelle des investisseurs extérieurs pourront détenir des parts de capital. Avec cette scission, le groupe obtiendrait en parallèle le feu vert de Bruxelles pour une hausse des prix de l’Accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh), qu’il réclame depuis longtemps, car il le juge trop bas pour couvrir ses coûts de production.

⋙ Lire aussi L’amende record que va devoir payer EDF

De 42 à 45 euros le MWh

« Hercule et l’Arenh sont effectivement totalement liés. Tous deux résultent malheureusement d’une négociation de marchands de tapis qui mettra fin au modèle intégré d’EDF tel qu’il existe depuis 1945. C’est la fin du service public de l’électricité », souligne une source à la direction d’EDF au Parisien. Cette électricité, produite par les 58 réacteurs nucléaires français, est revendue par EDF à ses concurrents : cette obligation a été décidée par l’UE en 2011, dans le cadre de la loi Nome. Le prix, fixé jusqu’en 2025 ? 42 euros par mégawattheures (MWh), pour un volume de vente de 100 térawattheures (TWh) par an.

⋙ Lire aussi Prix de l’électricité : 9 gestes du quotidien pour faire fondre la facture

Celui-ci pourrait passer à 45 euros/MWh, avec un volume de vente également revu à la hausse (150 TWh/an). S’ils doivent racheter cette électricité plus chère à EDF, ses concurrents (Engie, Planète Oui, Eni, Total Spring…) répercuteraient alors cette hausse sur la facture de leurs clients. Beaucoup d’étapes restent néanmoins à franchir avant cette éventuelle hausse des prix. Surtout que le projet « Hercule » a de nombreux opposants, souligne Le Parisien. Un mouvement de grève est prévu le 19 septembre de la part des syndicats et des recours judiciaires sont envisagés pour contester la possible scission d’EDF.

Source : Capital

PARTAGER