En raison d’une intense sécheresse, le «Stonehenge espagnol» ressort de terre

ARCHÉOLOGIE – Le groupement de menhirs datant de moins de 3 000 ans avant Jésus-Christ était immergé dans un lac. Cet été, les très fortes températures ont fait ressurgir ce monument qu’une association de la région veut préserver en le déplaçant.

Incroyable découverte à l’ouest de l’Espagne. Suite à une très longue période de sécheresse sur le territoire de la commune de Peraleda de la Mata (Estremadure), le dolmen de Guadalperal est ressorti de terre. Il s’agit d’un ensemble de 140 menhirs souvent baptisé le «Stonehenge espagnol», en référence au célèbre monument mégalithique situé à 150 kilomètres à l’ouest de Londres.

» LIRE AUSSI – Découverte exceptionnelle d’une trentaine de monolithes multi-millénaires en Auvergne

Érigé entre -3000 et -2000 avant J.C, le dolmen de Guadalperal a été submergé lors de la création du lac de Valdecañas en 1963. Angel Castaño, habitant d’un village voisin et président de l’association culturelle Racines de Peradela, demande que les menhirs soient déplacés et mis en sécurité pour éviter qu’une remontée des eaux ne les submerge à nouveau. «C’est un dolmen mégalithique de grande valeur qui est accessible pour la première fois et peut-être la dernière… Notre association veut alerter les autorités compétentes pour que, profitant de l’occasion, elles le sauvent les eaux, car les pierres sont toujours bien préservées mais montrent déjà des signes très évidents de détérioration. Il se peut que la prochaine fois que les conditions permettent un sauvetage, il soit déjà trop tard», assure Angel Castaño auprès de la chaîne ABC .

«La pierre est toujours en bon état, mais le granit est plus poreux, il y a des fissures… Le plus important, c’est qu’il y avait un menhir sculpté avec un serpent, et il a l’air très érodé», a-t-il ajouté. Le monument est formé d’une chambre ovale de cinq mètres de diamètre et d’un hall d’accès de vingt et un mètres de long selon le média espagnol. Le fameux menhir sculpté se trouverait au bout de ce couloir.

Le gouvernement régional d’Estremadure a déjà pris contact avec l’association pour agir. Découvert en 1925 par le prêtre allemand Hugo Obermaier qui a mené les fouilles jusqu’en 1927 et récupéré des éléments pour les exposer dans un musée du Munich, le dolmen de Guadalperal fait aujourd’hui l’objet de visite des habitants de la région.

Source : La Figaro

PARTAGER