Gâchis énorme: la pub dans les boîtes aux lettres représente 1/4 du papier utilisé en France

Malgré l’augmentation des pubs numériques avec le web et les emails, nos boîtes aux lettres se remplissent toujours de papiers sur notre territoire. Le service de consommateurs l’UFC Que Choisir a donner de nouveaux chiffres : la publicité représente plus d’un quart du papier consommé dans l’hexagone.

UN « GÂCHIS ENVIRONNEMENTAL DRAMATIQUE »

Les publicités n’arpentent pas  de prendre de plus en plus de place dans nos boîtes aux lettres. Les chiffres ne baissent pas, au contraire, ils continuent d’augmenter. UFC Que Choisir s’est basé sur les données de 344 bénévoles. Le poids moyen de publicités reçues chaque mois et par ménage représente plus de 2,3 kilogrammes.

Le chiffre donné par le service de consommateurs montre une hausse de 15 % des publicités dans nos boîtes aux lettres en comparaison à l’année 2004. Elles représentent en « volume, un quart du papier total utilisé en France contre 20 % en 2012 », explique UFC Que Choisir.

Le service de défense des consommateurs parle  d’un « gâchis environnemental » à l’air de la publicité numérique. Et il dévoile les noms des grandes chaînes de distributions qui font le plus de publicités papiers et « représentent presque la moitié des publicités non adressées ». Au mois de mai, E.Leclerc, Carrefour, et Système U sont les plus concernés face aux « plus raisonnables » que sont Monoprix et Intermarché .

L’UFC QUE CHOISIR EN DEMANDE DE SANCTIONS CONTRE LES GROS UTILISATEURS DE PUBLICITÉS PAPIERS

L’UFC demande la mise en place de mesures et de sanctions. Elle aimerait « la mise en œuvre d’un malus vraiment dissuasif sur l’éco-contribution payée par les professionnels afin de pénaliser pour de bon cette pratique » de publicités non adressées.

En 2004, les pouvoirs publics lancent le slogan « Stop Pub ! » dans le cadre du Plan national de prévention des déchets. Si ce dernier s’avère bien efficace, Que Choisir veut mettre en place des pénalités financières pour les enseignes et distributeurs non respectueux du slogan sur les boîtes aux lettres.

L’UFC rappelle combien coûte la publicité sur papier non adressée, avec une grosse somme de 2,9 milliards dépensés rien que pour l’année 2017 d’après l’association, sans prendre en compte les frais de traitement et de collecte de déchets en papiers.

Source